Humidité

Eté 2021 est synonyme d’humidité extrême et inhabituelle. L’eau des nombreuses pluies s’est accumulée dans les terrains lourds.

Les conséquences sont nombreuses, particulièrement dans les maladies.

En voici quelques exemples

Le céleri n’a habituellement pas de maladie avant l’automne et le retour de l’humidité. Il s’agit probablement de la tache septorienne, qui apparaît avec les conditions fraîches et humides de l’automne. La photo ci-dessous a été prise fin juillet, alors que l’année passée, cette maladie est apparue fin septembre. Environ 40 plants de céleri ont été arraché en 2 semaines, pour éviter la prolifération de la maladie. Environ 10% de perte, car le champignon commence par détruire la feuille, puis la tige, qui séche et devient inconsommable


La pomme de terre souffre beaucoup de l’humidité qui favorise l’apparition du mildiou. Cette année, les pommes de terre sont retirées début juillet, les fanes ont presqu’entièrement disparues. Environ 5 à 10% des pommes de terre sont perdues, dépendamment de la variété: les Osiris, plants de jardinerie, ont très bien supportés, par contre, les Désirées, plants de récupération sont perdues à 10%


Quelques feuilles de haricot sont attaquées, peut-être par la mosaïque, à tel point que ce n’est plus que de la dentelle. (19/08/2021)


Certaines feuilles des bettes à cardes, les plus vieilles, présentent des traces qui sembleraient être la tache alternarienne  (11/08/2021)


Rose trémière et toutes les autres Mauves ont subi la rouille et n’ont presque rien produit (tout est consommable dans la famille des Malvacées). Ici, la seule rose trémière de l’année (11/08/2021)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *